Conseil d’administration

Le conseil d’administration est formé de:

official4

Benoît Lebel-Dessureault, président

Benoît Lebel-Dessureault est membre de la Société d’histoire militaire mauricienne depuis 2009. Il a obtenu un baccalauréat en commerce international avec une majeure en économie de l’Université Bishop’s. Il a été commandant de Corps de cadets 694 de Shawinigan. Il est spécialiste des achats stratégiques chez Kimpex.

jean

Jean Godin, vice-président

Jean Godin est membre de la Société d’histoire militaire mauricienne depuis 1999. Très jeune il s’identifie au monde militaire et en septembre 1967 il s’enrôle au Corps de cadets 694 de l’École Supérieure Immaculée-Conception. Il gravit tous les échelons hiérarchiques militaires qu’imposent le Corps de cadets 694. En septembre 1973, il accède au plus haut rang, soit lieutenant-colonel cadet et en mai 1974 il se mérite la plus haute distinction accordée à un cadet, soit la médaille Strathcona.

À l’été 1974, il se rend à la Garnison de Longue-Pointe, Montréal, afin de compléter son cours d’officier CIC. En avril 1984, il laisse le Cadre des Instructeurs des cadets et il transfert au 62e Régiment d’artillerie de campagne de Shawinigan, au grade de second-lieutenant. Il occupe diverses fonctions, telles qu’officier des opérations, officier aux transports, officier de tir et commandant-adjoint au cours de chauffeur. Il quitte définitivement le monde militaire actif en octobre 1990 après 23 ans de loyaux services.

En 1980, il est employé à l’usine Consolidated Bathurst, division Belgo. Il occupe divers postes dont celui de mécanicien d’entretien, travail qu’il effectue jusqu’à son départ en 2008, suite à la fermeture des opérations de l’usine.

En 2002, il joint les rangs de la Légion royale canadienne, filiale 44 de Shawinigan. Il s’implique dans diverses activités, telles que la préparation de la cérémonie du Jour du Souvenir, la Campagne annuelle du coquelicot et diverses activités sociales. En 2007, il est élu au poste de Sergent-d’armes, fonction qu’il occupe jusqu’à ce jour. En 2010, par son travail soutenu et son implication légendaire, il est nommé BÉNÉVOLE DE L’ANNÉE en Mauricie.

Guy Arcand

Guy Arcand, trésorier

Guy Arcand est membre de la Société d’histoire militaire mauricienne depuis la fondation de cette dernière en 1999. Il en est le président-fondateur.

Il est technicien diplômé en Génie civil de l’Institut de Technologie de Shawinigan en 1970. Il est diplômé de l’Université du Québec à Trois-Rivières en psycho-pédagogie et possède son brevet d’enseignement professionnel.

Dès 1963, il est plongé au sein du monde militaire et devient cadet au Corps de cadets 694 de l’École supérieure Immaculée-Conception. Il est rattaché au monde militaire depuis plus de 50 années.

Sa passion pour la recherche historique débute en 1978 dans le monde forestier de la Mauricie avec la fondation du Musée du Bûcheron de Grandes-Piles. Il s’intéresse davantage à la vie des bûcherons, des draveurs et à la navigation sur la rivière Saint-Maurice.

Il est l’auteur des livres; Relève-toi et marche (1993), SHAWINIGAN la vie militaire à partir de 1917 (1997), Biographie du colonel F. Gérard Dufresne (2005), Description des camps de bûcherons 1850-1950 (2005), Glossaire des chantiers en Mauricie 1850-1950 (2005), La navigation sur la rivière Saint-Maurice et ses affluents (2007), 100e anniversaire de la 81e Batterie RCA (2012), Les Zouaves Pontificaux, ces diables du bon Dieu N/P.

 Robert Larivée

Robert Larivée, secrétaire

Robert Larivée est né le 15 juillet 1957 à Shawinigan. Il fait parti du corps de cadets 694 de Shawinigan de 1969-1972. Au cours de ses études, il prend une année de spécialisation en dessin technique et industrielle à la Polyvalente des Estacades du Cap-de-la-Madeleine (1973-1974). Il s’enrôle pour les Forces canadiennes le 3 mars 1983 comme technicien en approvisionnement jusqu’à sa libération en 1989.

À son retour à la vie civil il reprend ses études et travaille en mécanique, dans la construction, en sécurité du travail et sécurité. En 2009, il adhère à la Légion royale canadienne, filiale 44 de Shawinigan où il assume le poste de secrétaire de la Campagne du coquelicot en 2010 et 2011. En 2012, il est nominé au 26e gala reconnaissance de l’action bénévole et de cette même année reçoit la médaille du jubilé de diamant en reconnaissance de sa contribution au service du Canada. De 2013 à ce jour, il est responsable du concours littéraire et affiches de la Légion royale canadienne. En 2014, il adhère à la Société d’histoire militaire mauricienne où il œuvre comme vérificateur trésorier. En 2015 il se joint au 3e degré des Chevaliers de Colombs.

marcel

Marcel Girardeau, administrateur

Marcel Girardeau est membre de la Société d’histoire militaire mauricienne depuis 1999. Il est né le 3 décembre 1919, ce qui en fait le doyen du conseil d’administration.

Il s’enrôle en 1941, à Sherbrooke CABT 43 infanterie. Il suit son cours d’officier en 1942 et devient instructeur spécialisé en armes légères (smalls arms).

Il traverse en Europe en 1943 avec le Régiment de Chateauguay. Il est lieutenant et occupe le poste d’officier de liaison. Il revient au Canada en octobre 1945 et quitte la Force régulière en 1946.

Il s’enrôle dans la Force de réserve au Régiment de Joliette en 1946 et quitte ce dernier en 1961 pour joindre les rangs du 62e Régiment d’artillerie anti-aérien de Shawinigan. Il quitte définitivement les Forces armées en 1966 au rang de capitaine.

Il est membre de la Légion Royale canadienne depuis 1948. Il est aussi membre du Club de service Rotary International depuis 40 ans.

Dans la vie civile, il s’est marié en 1941. Il est le père de trois enfants. En 1948, il entre à l’emploi de la Shawinigan Water & Power et fut à l’emploi de cette compagnie d’électricité jusqu’à sa retraite en 1983, la compagnie était alors désignée Hydro-Québec.

Pierre Girardeau

Pierre Girardeau, administrateur

Pierre Girardeau n’est pas étranger au monde militaire. Dès septembre 1963, il s’enrôle comme cadet au Corps de cadets 694 de l’École Supérieur Immaculée-Conception de Shawinigan.

À l’été 1964, il participe au cours de Cadet-chef au Camp d’été de Farnham. En septembre 1963, il joint les rangs de l’Escadrille 14 de Shawinigan, alors sous le commandement du major Jean-Pierre Christen et termine en 1966 ses activités alors âgé de 18 ans.

Pierre Girardeau termine ses études post-secondaires à l’Institut de technologie de Shawinigan et est promu en 1969, Technicien diplômé en électro-technique.

Ce dernier est engagé par la Compagnie Bell Canada à Montréal (1969-1971). Son expérience en électronique l’amène à l’emploi de la Compagnie Picker, spécialisée en appareils Rx et imagerie médical. En 1985, il revient en Mauricie et installe le premier Scan à l’hôpital Ste-Marie de Trois-Rivières. Il est à l’emploi de cette compagnie jusqu’à sa retraite en 2009.
En 1982, Pierre obtient sa licence Radio-amateur, l’un de ses passe-temps favoris. De plus, il a développé un intérêt marqué pour l’histoire militaire avec la participation de son grand-oncle Aimé Gagnon, combattant CEC 1914-1918 et de son neveu le colonel Andrew Wedgwood, actuellement basé à Winipeg, avec qui il entretient une bonne correspondance.

Dorothy Jean Lupien

Dorothy Jean Lupien, administrateur

Dorothy Jean Lupien, appartient à une famille anglophone et militaire de Grand-Mère. Son père, André Lupien, a participé au sein de la Royal Canadian Air Force durant le Deuxième Conflit mondial et sa mère, Dorothy Pearl Greer, a participé à son tour au sein de la RCAF durant le même Conflit mondial 1939-1945. De plus son grand-père maternel, John Greer fut enrôlé au 15e Bataillon du Corps expéditionnaire Canadien durant la 1ère Grande Guerre. Son intérêt pour l’histoire militaire, ne s’est jamais démenti.
Très jeune Dorothy s’intéresse au monde de l’aéronautique et plus spécifiquement à l’aviation de brousse. L’aéroport du Lac-à-la-Tortue devient rapidement son centre d’intérêt qu’elle exploite sans réserve. Sa passion pour la Vigilance est remarquable. Au fil des ans, elle rencontre les grands noms de l’aviation de brousse tels; Robert Graham, Collin Caldwell (fils), George Fuller, historien, les Vachon, etc… À l’été 2012, elle participe activement au développement du projet Reconnaissance nationale en procédant au dévoilement d’une plaque commémorative célébrant le 93e anniversaire de l’aviation au Lac-à-la-Tortue.
Son implication sociale et communautaire est sa raison de vivre et le goût de la recherche alimente son savoir quotidien. D’ailleurs, elle participe au dossier de toponymie de Lac-à-la-Tortue et recommande les noms de 13 vétérans de la 1ère et 2e Guerre, donc 13 rues sont consacrées à ces héros parfois oubliés. Enfin, elle est à l’emploi de la Citée de l’Énergie depuis 1998, à titre de guide et actuellement affectée au Musée du premier ministre Jean Chrétien.